A.T.E.M. Chimie


Intégration

Les intégrateurs de routine utilisent la dérivée première du chromatogramme pour la détection de pic. Comme la dérivée première donne la pente du signal à chaque point, elle est calculée à chaque point du signal, et le point de départ du pic est détecté lors de la dérivée première a atteint un seuil prédéfini (Threshold). Le maximum du pic (apex) - et aussi la vallée entre deux pics partiellement résolus - sont trouvés alors où la dérivée première est égale à zéro, et la fin du pic est trouvée où la dérivée première tombe sous le seuil et le signal retourne à la ligne de base.


Tracé chromatographique et sa dérivée première

 

Si l'on considère chaque point d'un chromatogramme comme un couple de valeurs (x, y) ou plutôt (Temps (s), Intensité du signal), le calcul de la dérivée première est relativement simple.
Soit un tracé chromatographique (T1, I1) ;(T2, I2) ;(T3, I3) ;.....;(Tn, In) ;(Tn+1, In+1) ;(Tn+2, In+2).....
Sa dérivée première sera: (T2, (I2 -I1)/(T2 - T1)) ; (T3, (I3 -I2)/(T3 - T2)) ; ...; (Tn, (In -In-1)/(Tn - Tn-1)) ; (Tn+1, (In+1 -In)/(Tn+1 - Tn))...les écarts étant identiques, cela revient à tracer (In - In-1)/ ΔT = f(Tn).

Afin d'éviter la détection d'un pic faux en raison de changements brusques causés par le bruit fond de ligne de base, généralement une largeur minimale de pic est également prédéfinie (peak width) et le pic détecté est accepté uniquement si la différence entre la fin et le début du pic dépasse cette valeur. L’aire de pic minimale, la hauteur minimale des pics peuvent également être définies en tant que paramètres pour confirmer qu'un signal détecté est un pic.