A.T.E.M. Chimie


L'injection

 

Le fait de travailler en phase liquide (difficilement compressible) et à haute pression, ne permet pas d'introduire l'échantillon en jouant sur la compressibilité du milieu comme avec un septum dans le cas de la CPG. Ce problème technique a été résolu en allongeant la longueur de circuit à l'aide d'une boucle d'injection.

 

rheodyne

 

 

Cette boucle est constituée d'un corps métallique cylindrique statique percé de 6 trous disposés en hexagone régulier et d'une partie mobile portant à sa surface 3 arcs de cercle creusés représentant chacun 1/6 de périmètre du même cercle.


Ces canaux en arcs de cercles permettent de relier deux à deux les 6 trous du stator.
 

 

 

Les trous sont reliés :

  • à la pompe
  • à la boucle d'injection (entrée)
  • à la connexion de remplissage
  • à la sortie (poubelle)
  • à la boucle d'injection (sortie)
  • à la colonne

Selon la position de la partie mobile on observe 2 cas différents

 

Boucle1er cas

  • La pompe est reliée à la colonne
  • La connexion de remplissage est reliée à l'entrée de la boucle
  • La sortie de la boucle est reliée à la poubelle

Ceci est la position de chargement de la boucle.

 

2ème cas

  • La pompe est reliée à l'entrée de la boucle
  • La connexion de remplissage est reliée à la poubelle
  • La sortie de la boucle est reliée à la colonne

Dans ce cas la pompe est reliée à la boucle puis à la colonne. C'est la position d'injection.

 

Entre ces deux positions, on voit que la longueur de canalisation entre la pompe et la colonne s'est agrandie de la longueur de la boucle et d'un arc de cercle.

L'injection se fait en deux temps: le chargement et l'injection proprement dite. Le chargement de la boucle n'est optimal et reproductible que s'il a été effectué avec un volume d'au moins 5 fois celui de la boucle (Pour une boucle de 20 µL, le chargement doit être fait avec un volume de 100µL minimum de solution).