A.T.E.M. Chimie


Le détecteur à diffusion de lumière

Le détecteur à diffusion de lumière : (DEDL)

Ce détecteur est le plus récent (DREUX M. et LAFOSSE M., Spectra 2000 : 18, n°153 pp 24-32, 1990).

ELSD Evaporation Light Scattering Detector en anglais

détecteur à diffusion de lumière

 

Ce type de détecteur fonctionne en trois étapes : nébulisation, évaporation puis détection.
Nébulisation :
L'éluant de la colonne est mélangé à un gaz inerte et passe par l'orifice étroit d'un nébuliseur pour produire une brume homogène. Cette brume fine se compose de gouttelettes de phase mobile contenant le composé d'intérêt. L’excédent de solvant s’évacue par le drain à la base du nébuliseur. La nébulisation est efficace lorsqu’un éventail stable de gouttelettes est obtenu avec des gouttelettes de taille uniforme.
Évaporation de la phase mobile :
L’éluant nébulisé est entraîné par le flux de gaz inerte dans un tube de chauffage pour évaporer le reste de phase mobile à basse température. Des molécules isolées des analytes dissous sont obtenues à partir de cette brume au sortir de ce tube d'évaporation. La température du tube est fixée en fonction de l'analyte et controlée par l'utilisateur.

Détection :
Le jet des particules solides entre dans une cellule qui inclut une source lumineuse (laser ou LED) et un photomultiplicateur. Les particules éclairées dévient la lumière en fonction de leur taille. L'intensité de la lumière dispersée par les particules est directement liée à la masse du composé élué. La lumière déviée est détectée par le photomultiplicateur fixé à un angle défini de la lumière incidente (habituellement 45°) 

 

Propriétés caractéristiques du DEDL :
- Bas bruit de fond (aucun pic de solvant)
- Reproductibilité (dans la gamme 1μg, ~ 1% de variation standard).
- Peu d’élargissement de pic (temps court de passage)
- Réponse quasi linéaire de la réponse (dépendant de l’instrument et de la gamme de concentration)
- Sensibilité (1-50 ng d'échantillon)
- Universel : Répond à tous les composés présents dans la phase mobile
- Indépendant des propriétés spectroscopiques de l'analyte
- Pas de dérive de ligne de base en présence de gradient d'élution, de fluctuations de température ou de débit
- Le DEDL est compatible avec un éventail de solvants plus large que ceux autorisés par le détecteur à indice de réfraction
- Pas d’interférence des pics avec le front de solvant (permet une analyse rapide)
- Des débits unitaires jusqu'à 5ml/min peuvent être réalisés sans affecter la stabilité de ligne de base